<
>

Si l'amour ne meurt

Abderrahman Hajji

L'espoir de nous revoir après m'avoir quitté
A chassé le sommeil que j'ai tant convoité.
Je dis, les pupilles de larmes dilatées:
Hommes, chefs d'oeuvre de création, écoutez;
Arrêtez de céder à la fatalité.

J'ai enduré du sort de funestes caprices.
Patience, j'ai bu jusqu'à la lie tout le calice.
Et toi, mon coeur, partout te guettent les supplices.
L'amour finit par la mort et le sacrifice
Et souvent commence comme un feu d'artifices.

Ton rejet, au fer rouge, a marqué mon coeur pur.
Pourvu qu'il survive à ces traces de brûlure?
Leurs propos raniment mes anciennes blessures.
Arrête d'observer le ciel outre mesure.
Sous l'aile de la nuit, s'endormir est plus sûr.

Ils ont cru que j'étais gagné par le sommeil.
Simple conjecture, sonnant creux à l'oreille.
Inconscient, l'âme en peine est en état de veille.
Je me dis: Pourvu que le coeur qui dort s'éveille
Pour distinguer la nuit du jour au teint vermeil.

French translation Raouf Hajji.

Home :: Poetry :: Poèmes Français (8) :: Si l'amour ne meurt

Loading Google Search Box... (if JavaScript is enabled)