Cordula's Web. Flowers hanging in sorrow and bitterness
Digitalis Purpurae hanging in sorrow and bitterness. Copyright © 2003 Cordula's Web. Gallery 25
<
>

Le jour de la séparation

George Gordon Byron

Quand nous nous quittâmes
En silence et en larmes,
Le coeur à demi brisé,
Pour une séparation de plusieurs années,

Ton visage était pâle et froid;
Plus froid encor ton baiser.
Vraiment, cette heure prédisait
Que nous allions éprouver des regrets.

La rosée matinale
Ruisselait, froide, sur mon front
Comme pour m'avertir
De ce que je ressens hic et nunc.

Tes promesses furent toutes rompues,
Ta notoriété devint plus légère.
J'entends prononcer ton nom
Et j'en partage la misère.

Ils t'appellent en ma présence
Un glas, qui sonne à mes oreilles.
Je tréssaille de tout mon être
Pourquoi m'étais-tu si chère?

Ils ignoraient que je te connaissais,
Que trop bien je te connaissais.
Je te regretterai longtemps, longtemps,
Plus profondément que de le dire.

Nous nous rencontrâmes en secret.
Je souffre en silence
Que ton coeur puisse oublier
Et ton esprit s'induire en erreur.

Si je devais te revoir,
Après tant de longues années,
Comment vais-je te recevoir?
En silence et en larmes.

When We Two Parted
French translation: Raouf Hajji

Pouvez-vous améliorer cette traduction?
Home :: Poetry :: Poèmes Français (8) :: Le jour de la séparation

Loading Google Search Box... (if JavaScript is enabled)